La dégustation des premières cuvées devenues vins de base est pleine de promesses.

Les fruits frais pressentis sur les premiers jus se sont confirmés sur les premières cuves, avec de beaux équilibres sucre/acidité et une belle fraîcheur aromatique.

En blanc,

  • le Chardonnay se montre très expressif avec beaucoup d’élégance
  • le Sauvignon blanc, très tonique, il éveille et régale les papilles
  • le Viognier se différencie par un joli volume en bouche, onctueux mais sans lourdeur. Un vin très plaisant.

Quant à notre cépage local, le Muscat est bien typé et très expressif, sur les arômes de litchi, de poivre blanc et de mangue, très désaltérant.

La dégustation des rosés dévoile du fruit bien mûr, de la douceur, de la rondeur et beaucoup d’expression. Sa sortie est déjà prévue pour décembre !!

Les premières dégustations des rouges confirment l’éclat aromatique des blancs et des rosés. Ils sont beaux, prometteurs. Beaucoup de précision et de belles qualités de tanins. Un millésime orienté vers l’élégance.

En rouge,

  • le Cabernet Sauvignon est très expressif au nez et la bouche déjà ronde, souple, délicate et aux tanins enrobés
  • le Cabernet Franc est quant à lui très frais aux notes florales. Il est rond et très plaisant
  • le Merlot, d’une belle couleur est dominée par le fruit, un cépage toujours aussi gourmand.

Les cépages locaux se montrent très épanouis, très réussis.

  • la Syrah est gourmande avec beaucoup d’intensité et de chair en bouche, et une finale fraîche, crayeuse aux tanins soyeux
  • le Grenache dévoile un beau volume et une belle rondeur en bouche.

Concernant les cépages étonnants, ils ont montré un joli état sanitaire permettant d’être vendangé à date optimale.

  • le Zinfandel vendangé le 26 septembre révèle une belle acidité, un bel équilibre, très frais, acidulé et une belle typicité = nez floral (géranium)
  • le Carménère plus tardif dans la saison, a été vendangé en même temps que les Cabernets, mi-octobre, clôturant ces 3 mois de vendanges. Il se montre déjà sa typicité bordelaise, complexe sur le poivron rouge et même le piment d’Espelette.

Après les millésimes secs et les gels de 2016 et 2017 qui avaient donné des vins très concentrés et de petits rendements, la région reprend un rythme normal pour les volumes.

La texture des vins se montre harmonieuse, équilibrée, très aromatique et plutôt sur l’élégance que la puissance.

Ce millésime se définit par son peps et une expression aromatique fantastique.

Dans l’ensemble, là où nous attendions un millésime en demi-teinte, où les frimas du printemps ne nous ont pas laissé aller à l’optimisme, il se pourrait bien que 2018 soit, un très beau, voire un très grand millésime.

A bientôt pour découvrir le millésime en bouteille !!

Partagez cet article !Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Pin on Pinterest
Pinterest