Une jolie grappe de raisin du millésime 2017

Un mois depuis la fin des vendanges, c’est l’heure de faire le bilan :

Le Millésime 2017 sera petit par la production, mais grand par la qualité.

L’automne 2016 et l’hiver 2016-2017 ont été bien arrosés. Le cumul des pluies entre le 1er septembre et le 31 mars 2017 est de 619 mm contre 385 mm pour 2015-2016. Ainsi, les fortes pluies depuis octobre 2016 conduisent à une très forte pluviométrie cumulée au 31 mars 2017. Un tel cumul n’avait pas été observé depuis mars 2006. Concernant la température, après un mois chaud en septembre 2016, les mois suivants jusqu’en janvier ont été proche de la normale voir plus froid (octobre et janvier) avec des températures minimales proche de zéro. Les mois de février et de mars ont été quant à eux très doux. Cette période a permis un bon développement de la végétation initiale et surtout une bonne minéralisation des sols étape propice dans la nutrition de la vigne.

A partir d’avril-début mai la tendance s’inverse et cela jusqu’à la fin des vendanges. Les pluies se sont faites de plus en plus rares avec des températures particulièrement chaudes à très chaudes. Ces conditions climatiques ont entrainé une accélération du cycle de la vigne donnant 10 jours d’avance pour la floraison annonçant déjà un millésime très précoce. En effet le fort rayonnement, des surfaces foliaires efficientes, la faible quantité de fruit et une contrainte hydrique modérée (bonne réserve des sols) sont des conditions favorables à l’accumulation des sucres et à l’avancement de la date des vendanges. Dès les premiers prélèvements fin juillet, les raisins montrent une bonne charge phénolique, une belle concentration et une richesse en sucre/alcool potentiel supérieure à celle du millésime 2016. Toujours en comparaison avec 2016, le volume des baies est plus élevé mais avec moins de grappes par pieds. Une très faible sortie des inflorescences expliquée par la sècheresse de l’année passée, comme si la vigne avait gardé en mémoire le stress et se préservait. En effet l’année N-1 conditionne le nombre de bourgeon et donc l’initiation florale pour le millésime suivant.

Cette année 2017, le ban des vendanges pour les blancs a commencé le 9 août pour les vins tranquilles (muscat, sauvignon, chardonnay) comparé au 24 Août pour 2016. Une première pour le domaine. Débutées très précocement, elles ont perduré dans le temps notamment pour les rouges. Tout d’abord les Merlot et les Syrah, le Zinfandel, le Grenache, Cabernet Sauvignon et pour finir en octobre par le Cabernet-Franc et le Carménère. Enfin le 9 Octobre, la récolte des dernières grappes de Muscat pour la Lyre a clôturé ce grand millésime 2017. Grâce à la baisse des températures, et au fort vent du Nord, les raisins de Muscat ont séché de manière saine (passerillage), avec des petits « grapillons » qui amènent une acidité et une sucrosité naturelle au vin.

Les vendanges 2017

Malgré un faible rendement les vendanges se sont finies sereinement avec des récoltes à maturités grâce à une météo très favorable. Le millésime s’annonce très qualitatif à l’image d’un état sanitaire parfait, d’un équilibre sucre/acidité intéressant et des maturités exceptionnelles. Dès les premières dégustations, on note des moûts :

  • blancs gorgés de sucres avec une belle trame aromatique,
  • rosés expressifs et gourmands,
  • rouges concentrés, souples avec des tanins bien mûrs.

Nous allons pouvoir vous offrir des vins dotés d’un beau tempérament, d’une belle fraîcheur et gorgés de fruits.

Un beau millésime 2017.

La famille de l’Arjolle.

Vous pouvez suivre notre actualité sur instagram : domaine_arjolle

Barrique neuve de l’Arjolle

Partagez cet article !Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
Pin on Pinterest
Pinterest